Juste une question d’habitude

Il y a un an, on ne voyait pas des pantalons 7/8ème partout, ni des jeans roulle-boullés sur les chevilles de toutes les filles qu'on croisait dans la rue. Cest ça la mode. Rester ignorante pendant de longs mois et découvrir un jour grâce à un créateur et/ou à un magazine de mode que de roulle-boullé son fute sur ses chevilles cest trop hype. Il y a encore trois ans, le truc trop tendance cétait les jeans ou les pantalons assez longs, qui recouvraient les chaussures. Aujourdhui, si ton fute il fait pas un peu feu de plancher, cest que ça fait un moment que tas pas lu un article mode ou peut être que tu vis dans un coin hyper reculé de la Sibérie et que tu es obligée de porter des collants sous ton fute tellement tas froid

En fait, ce que je crois surtout cest que cest une question dhabitude (tas vu raccord avec le titre, trop fort ) Les pantalons un peu courts, ou le fait de faire un ourlet sur un fute en coton, cest devenu tendance et je dois bien avouer que pour une fois jai foncé, jai couru, je me suis emballée pour ce style. Car oui, révélation ou pas, lorsquon est petite, il est préférable de porter des futes ajustés en bas ou de mettre des talons avec des pantalons un peu longs. Et oui comme ça dune tu évites de ramasser tout ce qui traine dans le métro et de 2, tu as lair plus grande, que tu choisisses loption talons ou pas. Le fait davoir le fute retroussé sur les chevilles donne de suite limpression davoir des jambes plus longues (et ça cest bien).

 

Moi, vous le savez depuis quelques temps maintenant, on ne peut pas dire que le talon soit mon ami. Donc option 2 ballerines ou tout ce qui ne dépasse pas 1cm de talon et jean retroussé sur les chevilles. Et là biiiim je prends facile 10cm de longueur de jambes. Bon ok il ne sagit là que d'un subterfuge, dune escroquerie de plus à mon actif mais bon franchement est-ce bien grave je vous le demande !

 

En fait je voulais aborder avec vous cette notion d'habitude en mode. Le fait de s'habituer à porter ou NE PAS porter telle ou telle chose. Une pièce qu'on est persuadée ne jamais pouvoir mettre, qu'on ne regarde même pas dans les rayons et qui un jour devient la pièce qu'on va acheter en dix couleurs (au cas où) et qu'on va porter tous les jours, dormir avec même !

Comment expliquer de tels revirements de situation ? Je pense que cela provient de la méconnaissance de soi, de ce qui nous va ou pas et de la peur parfois daller vers des formes ou des couleurs qu'on pense ne pas maîtriser.

Pour illustrer ce propos (ça fait très professeur en amphi non ?) je vais bien sûr parler de moi (ben oui).

Pendant des années depuis le lycée et jusquen 2010 grosso-merdo, je ne portais que des jupes si, si véridique. Uniquement des jupes et des collants opaques et cela 10 mois / an. 6 ans où je ne me suis quasiment pas autorisée autre panoplie, persuadée que les pantalons nétaient pas pour moi.

Alors même sil existe tout un tas de jupes différentes qui permettent des looks très variés, au bout d'un moment tu tournes un peu en rond et parfois tu te cailles les miches avec tes collants. Bref le froid et le manque d'inspiration m'ont poussé tout naturellement à regarder dans le rayons des pantalons et oh miracle en 2010 est arrivée en même temps la grosse vague des pantalons carrot. Car oui, depuis, le pantalon carrot est mon ami. Lorsque jai acheté le premier (Zara), j'ai eu un peu de mal à le mettre de suite. Mais au bout de quelques semaines, je m'en suis voulu de ne pas lavoir acheté en plusieurs couleurs Ce regret na pas duré longtemps, vous vous en doutez, je me suis rendue dès que possible chez Zara pour chercher ses petits frères. De là ma collection s'est agrandie de 4 autres pièces : un kaki (jamais mis car trop grand), un beige (je le porte très très souvent), un noir (H et M qui ne ma rien coûté), un rose fushia (très été) et avec ça je suis parée ! A moi les looks un peu plus variés et la liberté de massoir jambes écartées ou en tailleur (et oui jétais un peu frustrée avant) youhou ! Et comble du changement, depuis, je ne porte quasiment plus de jupes

Alors il me reste d'autres points un peu tabou, des choses que je nose pas encore porter et notamment mon grand défi : le slim en jean. Alors là les barrières vont être difficiles à faire tomber. Car forte de mon expérience avec les carrot en coton, je n'ai plus peur, j'essaie, je vais dans la cabine avec mon slim sous le bras (une vrai warrior je vous dis) mais à chaque fois le constat est le même : c'est pas possible. Trop serré (ha oui cest le principe du slim), trop de cellulite, pas la bonne matière, pas assez taille haute, pas assez taille basse. Bref tu vois un peu l'embrouille.

Par contre en regardant les photos, vous vous demandez certainement où sont les fameux carrot pants tant aimés. Elle nous fait un discours sur le carrot et pose en jean. Ben oui, complexe la fille !

Non, ces photos pour vous montrer que l'habitude que jai prise avec mes pantalons en coton, je la répercute avec mes autres futes et en l’occurrence ici, avec ce jean que je retrousse outrageusement sur mes délicates chevilles en prenant le risque de faire un peu pêche aux moules surtout avec la marinière hihi mais ce style de marin pêcheur est tout de suite contre-balancé avec le blazer gris en coton et les ballerines. Ben oui pas pratique la veste et les ballerines sur la plage à marée basse

Et vous, vous en avez des pièces maudites, que vous vous interdisez, persuadées quelles ne vous vont pas ?

Allez parions sur le fait que ces barrières vont très vite tomber, que je vais finir par faire la paix avec moi-même, que je tenterais le coup avec des pièces à priori pas pour moi et je vous encourage vivement à faire pareil car vraiment je ne pense pas être la seule à minterdire des choses. Je ne dis pas que tout va à tout le monde, je dis juste que lorsquon a pas essayer on peut pas vraiment savoir !

Et peut être qu'un jour le slim en jean règnera en pièce fétiche sur ce blog qui sait ?!

 

Laisser un commentaire